Baia Sangiorgio Logo

Saint-Nicolas (255-333/334) fut évêque de Myre en Asie Mineure (Turquie actuelle). Saint universelle, vénérée en Orient et en Occident, est un signe d’unité dans l’Église, un symbole de paix et de réconciliation entre les hommes.

Le 20 avril 1087, soixante-deux marins de Bari volèrent les os du Saint pour les mener de Myra à Bari, le 8 mai. Afin de garder ces reliques, fût construite une basilique en style roman. Depuis les premières années naquit la coutume de célébrer la fête de l’arrivée des reliques à Bari.

A la fête liturgique du 6 Décembre, s’ajoutât celle du transfert, le 8 mai. L’auteur russe a écrit la Légende de Kiev: «Ce jour-là, le pape de Rome, Germano (= Urban II), les évêques et tous les citoyens organisèrent une grande fête en honneur du Saint, qui répètent (chaque année). Ils mangèrent, ils buvèrent, et ils firent la fête pendant ces jours et firent beaucoup de cadeaux aux pauvres

Devenu un lieu de pèlerinage dans sa triple dimension: oecuménique, européenne, méditerranéenne, Bari identifie son destin dans celui de Saint Nicolas »qui a illuminé les cœurs des fidèles de l’Orient et de l’Occident. Les premiers détails sur la fête du transfert sont assurés par l’historien de Bari Antonio Beatillo au début des années 600, qui utilise des cartes anciennes de la basilique aujourd’hui disparues.

À la fin du VIII siècle et au début du IX, le cortège traversa les murs de la basilique, en prolongeant le chemin vers le quai et donnant ainsi lieu à la traditionnelle procession à la mer le 8 mai.

Pendant les jours du festival des milliers de pèlerins viennent à Bari, certains à pied, ils partivipent massivement aux différents événements . Le Comité en collaboration avec la Basilique de San Nicolas et la ville de Bari organisent cette fête et en font l’événement le plus important de la vie religieuse, socio-économique et culturelle du sud de l’Italie.”